Le rôle de l’art dans la société

 

L’art n’a pas pour vocation d’être « utile ». On pourrait donc s’attendre à ce que dans un monde où les êtres humains sont constamment à la recherche de ressources, l’art serait perçu comme un mauvais investissement. Au contraire, l’art est presque omniprésent dans les sociétés humaines, sous une forme ou une autre.

 

L’art destiné à la consommation

On a tendance à l’oublier, mais l’art est avant tout un produit. Et à ce titre, il n’est pas étrange que l’art soit parfois produit dans le seul but d’être commercialisé. Il répond à un besoin intellectuel ou émotionnel que tous les humains ressentent. Ainsi, les pièces de théâtre, les films, la musique, les peintures ou même les sculptures peuvent être perçus comme des produits commerciaux.

 

De ce point de vue, la création de l’art est juste une autre activité humaine dont la vocation est de permettre à son créateur de gagner sa vie. Mais, s’il est vrai que toutes les formes d’art peuvent être ainsi commercialisées, elles ne le sont pas toutes.

 

L’art comme médium politique ou antipolitique

L’art a toujours été considéré comme une activité « libre ». Les artistes répondent rarement aux mêmes règles que d’autres travailleurs. Ils ne sont pas contraints de se cantonner aux mêmes contraintes, ou d’exhiber les mêmes fréquences de résultat. Ainsi, l’art a toujours été considéré comme étant en-dehors de la sphère d’influence du pouvoir politique. D’autant plus que presque tout le monde peut créer de l’art.

 

Par conséquent, l’art a servi comme outil de propagande à maintes reprises. Parfois en soutien au pouvoir politique en place, et parfois en opposition. Les pamphlets, les œuvres parodiques, les graffitis, les caricatures, etc. Dans les sociétés modernes, l’art est un médium extrêmement puissant qui s’invite souvent dans le débat politique.

 

Retour au sommet